Je suis toujours surpris de voir à quel point nous avons tendance à séparer, à compartimenter. Ce qui est spirituel, ce qui est scientifique, ce qui est matériel, ce qui est ésotérique…

Lorsque l’on porte un cheveu dans un laboratoire, le scientifique pourra nous transmettre tout un rapport sur notre ADN, incluant un état de notre santé, de notre alimentation, de notre potentiel. Cette approche est considérée comme scientifique.

Lorsqu’on se rend chez un naturopathe ou un iridologue, lorsqu’on tire la langue à un médecin chinois ou lorsqu’on montre ses ongles à un amchi tibétain, celui-ci s’appuiera sur ce qu’il voit pour nous établir un rapport tout aussi circonstancié, précis et pragmatique sur nos éventuelles carences en vitamines, magnésium, potassium, etc. Il nous parlera de notre sommeil, de nos biorythmes. Il pourra, à partir de sa spécialité, nous faire un état de l’équilibre de nos cinq énergies fondamentales. Bien qu’encore peu reconnues en France, ces approches n’en demeurent pas moins des méthodes de diagnostic pragmatiques et éprouvées en Asie depuis plusieurs siècles.

Lorsqu’on tend sa main à un médium, un chaman ou un chiromancien, celui-ci nous fera à son tour un portrait de notre énergie, de notre personnalité, des événements forts qui ont marqué notre enfance, etc. Néanmoins, la lecture des lignes de la main, de par son histoire, est souvent considérée de haut par les scientifiques. On parle de charlatanisme, de subjectivité…

Pourtant, qu’il s’agisse de l’ADN, de l’iridologie, de l’auriculothérapie ou de la chiromancie, toutes ces approches reposent sur la même loi, la loi de la fractale qui nous apprend que l’infiniment grand se trouve dans l’infiniment petit, et qu’en observant un élément d’un ensemble ou en en prenant soin, nous obtenons des informations sur la totalité de cet ensemble et nous pouvons ainsi soigner la totalité à partir d’une partie du tout. Cette loi de la fractale est symbolisée par la fougère. Chaque dessin se retrouve sur la fractale inférieure, depuis la totalité de la plante jusqu’à la moindre feuille.

Un esprit ouvert ne sépare pas, ne compartimente pas. Il s’appuie sur son intuition et ses connaissances holistiques, il s’appuie sur l’observation, la déduction et l’étude. Toutes ces sources d’apprentissage se complètent et s’enrichissent. Ainsi, l’enseignement des chamans peut inspirer les scientifiques, comme certains travaux scientifiques peuvent confirmer et apporter des arguments aux théories intuitives des chamans.

C’est pourquoi je me suis régalé lors d’un long entretien avec Jean de Bony au moment des rencontres autour du stress cette semaine au Télégraphe à Toulon. Jean de Bony s’est appuyé sur l’étude et l’observation de plus de 10 000 paires de mains en France et au Canada pour en créer des constats scientifiques sur des caractéristiques génétiques (forme des mains, des empreintes digitales, des lignes de la main, chaleur des mains, forme des ongles). Cette approche, au départ intuitive puis scientifique, met en avant que les mains des dirigeants, celles des artistes, des employés de service ou des politiciens, ont toutes des points communs très précis et factuels. On peut ainsi, en regardant les lignes de la main d’une personne, avoir une idée, avec un taux de réussite de l’ordre de 80 %, de son métier, de sa vocation, de ses goûts. En partageant nos expériences, nos rapprochements, nos connaissances, nous arrivons souvent aux mêmes conclusions.

À mes yeux, c’est un pas de plus dans la redécouverte de ce qui rassemble, ouvre les esprits, aligne les cœurs et nourrit la discussion. Car notre vieux monde agonisant souffre de cette séparation. Nos intelligences sont multiples, mais ne se rencontrent pas. Aussi, chaque année, les recherches autour de la physique quantique, des neurosciences, de l’impact de la pensée sur la guérison, de l’intelligence des végétaux ou de la communication animale font des progrès énormes, mais ces progrès ne sont pas partagés et ne viennent pas à la connaissance de décideurs, de scientifiques, ou même du grand public.

Je crois que notre nouveau monde s’appuiera plus que jamais sur la rencontre de ces différentes intelligences et sur l’art d’établir des connexions entre les connaissances des chamans et celles des scientifiques, des ponts entre l’économie, l’écologie, la science, la politique et l’industrie.

Nous pourrons alors, en réunissant nos potentiels internes, multiplier les passerelles entre nos intelligences, nos projets et nos connaissances.

C’est de cet échange que naîtra l’homme de demain, un homme plus ouvert, plus intelligent, plus humble et plus sensible.

Arnaud Riou

Pour aller plus loin prendre pleinement votre responsabilité de vie, découvrez les 7 clés pour être acteur de votre vie en cliquant ICI.

Recevez mes conseils exclusifs en vidéo

Merci pour votre inscription !

Share This