La vertu de l'espérance

« Les rêves sont une porte d’accès à la conscience ».

Chère communauté,

Peut-être que celles et ceux d’entre vous qui ont lu mon livre Réveillez le chaman qui est en vous se souviennent du passage dans lequel j’évoque les rêves lucides. Les chamans comme les explorateurs de la conscience s’entraînent à conscientiser leurs rêves, à en décrypter leurs messages.
La plupart du temps, les dormeurs ne réalisent pas qu’ils sont en train de rêver. De plus, dès le matin, on oublie toutes ces images révélées ! « Ce n’était qu’un rêve », se dit-on avant de commencer la journée. Pourtant, les rêves sont une porte d’accès à la conscience.

Il y a les rêves anecdotiques. Ceux-ci n’ont aucun sens. Ce ne sont que des épisodes sans lien les uns avec les autres. Il y a les rêves de compensation. On rêve de ces vacances terminées comme une façon de les prolonger.

Il y a les rêves qui sont des messages de l’inconscient : on rêve d’une sorcière qui vient faire le ménage dans notre maison. Dans ce cas, ces personnages sont comme des facettes de nous-même que nous n’assumons pas. Les rêves de l’inconscient s’appuient aussi sur des symboles, un imaginaire, des personnages féériques. Des pouvoirs extraordinaires.

Et il y a ce qu’on appelle les rêves de clarté. Ça peut être des rêves prémonitoires, le message d’un guide, d’un lieu, d’un ancêtre. Ces rêves, qui généralement se déroulent dans la dernière partie de la nuit, sont riches d’enseignement.
Il nous est possible d’orienter ces rêves de clarté. Cela demande, pendant qu’on rêve, de réaliser que l’on rêve et de conduire volontairement le scénario. On peut alors décider de voyager dans un pays, de parler avec un ancêtre, de recevoir un enseignement.

Si les chamans font tellement attention à leurs rêves, c’est qu’ils savent à quel point
ceux-ci peuvent être révélateurs ou prémonitoires.

On se souvient que Calpurnia, la femme de Jules César, avait rêvé que le toit de leur maison s’effondrait et qu’elle recueillait sous les décombres le corps ensanglanté de son mari. César en personne eut la même nuit un rêve prémonitoire. Pourtant, malgré ces songes de mauvais augure, il se rendit au Sénat, où un guet-apens l’attendait. Brutus et vingt-trois sénateurs mirent fin à ses jours par des coups de poinçon mortels.

L’histoire aurait été différente si César avait annulé la séance au Sénat pour cause de rêve prémonitoire. Mais peut-on donner autant de crédit à ses rêves ?

Se connecter à ses rêves, c’est se connecter à l’inconscient collectif riche d’enseignements, de messages et de conseils.

Je vous souhaite de rêver vos nuits.

Arnaud Riou

Share This