La vertu de l'espérance
La vie n’est pas l’opposée de la mort.
La vie est un cycle de morts et de renaissances.
Le bébé a besoin de se transformer pour laisser naître l’enfant
L’enfant, lui-même traverse différentes métamorphoses pour devenir un adulte.
L’adulte se transforme à chaque séparation, chaque rupture, chaque déménagement.

« La question n’est pas de savoir s’il existe une vie après la mort » enseignait Christiane Singer, mais de savoir si nous voulons vivre comme des morts vivants, ou entrer vivant dans la mort. Car méditer sur la mort, c’est méditer sur la vie. Une vie pleine et engagée nous permet de quitter la terre sans regret. Depuis des siècles, les maîtres tibétains explorent le moment du passage de la fin de vie. Ils nous décrivent en détail la période du Bardo (état intermédiaire) et les différentes postures à adopter dans notre quotidien pour préparer ce grand passage.

Le Powa correspond à ce rituel de passage appelé aussi transfert de conscience.

Nous avons le grand privilège d’accueillir au Moulin de Beaupré Pakyab Rimpoché, un grand maître tibétain vivant entre l’Inde et les Etats Unis. Il est l’auteur du livre La méditation m’a sauvé, une œuvre qui raconte son chemin de guérison miraculeuse.

Il nous transmettra l’enseignement et l’initiation du Powa.

Arnaud Riou

Share This