TF1 vient de diffuser ce dimanche 12 mai une enquête dans son journal de 20 h sur le thème « Les marabouts du net », enquête sur les pratiques ésotériques, les dérives sectaires et les arnaques d’Internet. J’ai été très surpris que les journalistes de cette chaîne s’autorisent à utiliser pour leur illustration des images de mon site, de mes livres, pouvant ainsi, au moins grave, prêter à confusion ; au pire, porter atteinte à mon image.

Je constate que TF1, en réalisant un reportage sur les dérives sectaires, utilise dans sa réalisation ces mêmes méthodes de manipulation de l’information à savoir :

– Utiliser des images et des protagonistes sans rapport avec le sujet du reportage, établissant ainsi une confusion dans l’esprit du public.

– Jouer sur la peur : les écoles de journalisme l’enseignent parfaitement, la peur est l’émotion qui maintient le public le plus attentif. Jouer sur la peur, c’est s’assurer de la concentration des téléspectateurs, quel que soit le sujet. Ce reportage n’apporte aucun fait nouveau, aucun argument construit, il ne se borne qu’à transmettre une peur confuse des thérapies alternatives, du chamanisme et d’Internet.

– Profiter de sa posture (de scientifique, de professeur ou de journaliste) pour prétendre à l’objectivité et à la neutralité : en termes de communication, l’objectivité n’existe pas. Qu’il s’agisse de parler du chamanisme, des médecines parallèles, des végans, de la République en Marche, de la chasse ou des Gilets Jaunes – et même de l’efficacité d’une molécule –, chaque enquête est menée à partir d’un a priori. Il aurait été plus honnête que les journalistes assument et partagent leur a priori, qui leur sert de point de départ à ce reportage. 

– Généralités : la généralité renforce la dimension spectaculaire d’une information, mais lui fait perdre autant sa vérité que sa nuance. Certains journalistes exercent un travail d’investigation remarquable, d’autres se contentent de piocher sur le net quelques rumeurs. Il en est de même des auteurs, des thérapeutes, des chamans. Certains sont profondément malhonnêtes, d’autres sont honnêtes. Ne pas distinguer les premiers fait disparaître les seconds.

– Le lien subjectif de causalité : la technique de manipulation consiste à enchaîner plusieurs séquences qui n’ont rien à voir l’une avec l’autre en les liant par un commentaire, une musique, un thème. Dans l’enquête en question :

 . La visite d’un marabout voleur filmé en caméra cachée

 . Une personne âgée victime d’une dérive sectaire

 . Des images d’un chaman jouant du tambour. 

Je n’ai rien à voir avec les pratiques incriminées dans ce reportage, pratiques que je condamne sans ambiguïté, comme je condamne l’approche journalistique de ce reportage. Chers journalistes, si vous avez mené une enquête sur mes activités, soit vous avez constaté qu’elles s’exercent en dehors du droit français ou d’une éthique professionnelle, auquel cas, je vous invite à les dénoncer en argumentant, soit vous n’avez conclu à rien de répréhensible, auquel cas, pourquoi m’associer à votre sujet ?

– L’induction : l’induction consiste à laisser supposer, par une image suggestive, de la suite d’une séquence qui n’a pas lieu. Cette pratique utilisée en hypnose abonde dans ce reportage pour renforcer la confusion.

– Avancer masqué : j’ai été contacté il y a 4 mois par une équipe de TF1 qui souhaitait m’inviter à parler de chamanisme au JT de 20 h. Bien que je sois méfiant quant au traitement d’un sujet si complexe sur un temps si court, j’ai proposé aux journalistes que nous nous rencontrions chez moi pour répondre à leurs questions. Je leur ai même proposé de rencontrer des chamans mongols présents en France à ce moment-là. Les journalistes ont décliné mon invitation.

Baptiste Guenais, Philippe Fontana et Anne-Claire Coudray, ce reportage et vos méthodes d’investigation ne vous honorent pas.

Vous m’avez contacté pour parler de chamanisme, vous m’avez dit être curieux des raisons pour lesquelles de plus en plus d’Occidentaux s’intéressent à cette voie. Sur ce sujet, effectivement, je peux vous répondre par des arguments construits. Depuis 20 ans, je consacre ma vie avec passion, cœur et intégrité à rencontrer les chamans du monde entier et à transmettre leur message au monde moderne à travers mes livres, mes interviews, mes conférences. Le message des chamans touche de plus en plus de monde car c’est un message simple, accessible, qui apporte des réponses concrètes en termes d’écologie, de santé, d’équilibre. Pour autant, le comprendre demande de développer le discernement et l’ouverture.

Si ce sujet vous intéresse toujours et si ce n’était pas qu’un prétexte pour faire du buzz autour d’un sujet mille fois rabâché, je vous accueillerais avec plaisir et sans rancune.

Pour conclure, vous vous inquiétez dans votre reportage que de plus en plus de Français se tournent vers Internet. S’ils le font, c’est probablement qu’ils désertent les journaux télévisés de TF1 dont la fréquentation est en effet en baisse depuis quelques années. Et si, plutôt que de condamner les auteurs, les chaînes YouTube, les influenceurs, vous remettiez en question vos méthodes journalistiques et respectiez davantage le discernement et l’intelligence des téléspectateurs quant à choisir un média, une façon de vivre, de se soigner ou de vivre la spiritualité qui leur convient ?

Teilhard de Chardin nous enseignait que pour connaître une personne, il ne fallait pas écouter ce que les gens disaient de lui, mais écouter ce que lui disait des gens. En effet, parler des autres, c’est se livrer soi-même.

Je vous remercie de votre reportage, j’ai effectivement ainsi appris à mieux vous connaître.

Je vous adresse mes salutations dénuées de rancune.

Arnaud Riou

Le reportage de TF1 est visible en replay et en intégralité : https://www.tf1.fr/tf1/jt-we/videos/enquete-arnaques-marabouts-net.html

ou ICI : https://actu.orange.fr/societe/videos/enquete-sur-les-arnaques-des-marabouts-du-net-CNT000001fDMdo.html

 

 

Recevez mes conseils exclusifs en vidéo

Merci pour votre inscription !

Share This