Sélectionner une page

Imaginez un poste de radio. L’un de ces postes que l’on trouve dans tous les foyers. Si vous réglez la fréquence sur 87,8 MHz, vous capterez France Inter. Vous capterez France Info sur 105,5 MHz ; RTL, NRJ sur d’autres fréquences encore.

Il y a ici un émetteur (les chaînes de radio), un récepteur (le poste de radio) et un canal de communication (la fréquence d’onde sur laquelle les signaux – les émissions – sont véhiculés).

Ce processus est assez précis. En tournant très légèrement la molette, l’auditeur change la station.

Le principe est sensiblement le même avec l’intuition, la médiumnité, le channeling ou même le spiritisme. Ici et là des médiums, des spirites, mais aussi, des personnes simplement sensibles et intuitives captent un certain nombre d’informations. Parfois, elles n’en sont pas même conscientes ; elles sont simplement traversées par une intuition fugace sans en comprendre la source. Parfois elles deviennent tellement expertes qu’elles en font leur métier. Tout dépend de la finesse de l’attention que chacun porte au phénomène.

En fonction de la longueur d’onde sur laquelle nous réussissons à nous connecter, nous captons telle ou telle fréquence, de la plus haute à la plus basse.

Au-delà des simples informations intuitives que nous pouvons percevoir à l’approche d’un événement, dans le cours de nos rêves, en visitant un lieu chargé d’histoire, en regardant une photo ou en marchant dans une rue, certains d’entre nous ont affiné leur antenne et entretiennent une communication plus précise avec les animaux, avec les défunts pour certains médiums, ou avec des anges ou archanges pour les channels.

Nous sommes des antennes

« Nous ne sommes pas des ordinateurs, nous sommes des antennes » répondait Albert Einstein à un journaliste qui lui demandait d’où venait son intelligence hors du commun. Ainsi, le grand scientifique reprenait ce postulat chamanique selon lequel nous ne sommes pas plus coupés de notre environnement qu’une vague n’est coupée de l’océan. Postulat repris par la science qui nous apprend que la matière physique, l’atome, ne représente que 7 % de l’univers, et que le reste est occupé par de l’énergie sombre qui assure l’expansion de l’univers. En nous reliant à notre environnement nous pouvons intuitivement en percevoir la nature ; comme en écoutant notre corps, nous pouvons en apprendre beaucoup sur ses besoins.

Cette approche demande à élargir la notion du « qui suis-je » et réaliser que notre être est bien plus vaste que notre simple personnalité et qu’il intègre notre réalité cellulaire et vibratoire.

Ces ondes qui nous traversent

Dans notre quotidien, nous sommes traversés par des ondes telluriques, cosmiques, hertziennes, cérébrales. Nous sommes traversés par les pensées et les projections mentales des uns et des autres. N’avez-vous jamais pensé à quelqu’un avant qu’il vous appelle, ou eu envie de fuir une maison à peine le seuil franchi ?

Chaque pensée, information, communication est véhiculée par une fréquence d’ondes particulière. Nous n’en captons habituellement que très peu, car nous ne sommes pas branchés sur la longueur d’onde adéquate et ne sommes pas assez attentifs aux informations subtiles qui nous traversent. Il est nécessaire de clarifier nos antennes pour améliorer la réception des messages.

Plus nous affinons notre perception, plus nous captons des informations subtiles.

Régler la bonne fréquence

En modifiant notre fréquence de réception, nous pouvons capter l’énergie vibratoire humaine, animale, minérale, ou végétale… Des chamans et certains botanistes captent facilement l’énergie des végétaux. Ils sont capables, en entrant en contact avec une plante, d’en identifier les propriétés médicinales. L’essentiel des propriétés des plantes et des remèdes de notre propre pharmacopée a été identifié de cette façon. Certains vétérinaires se sont spécialisés, eux, dans la communication animale et entretiennent une communication télépathique assez précise avec des chiens, des chats, des chevaux, pour retrouver en silence l’essence de leurs maux. Ces spécialistes sont notamment consultés avec des résultats étonnants par des propriétaires de chevaux lorsque la seule observation de l’animal de suffit pas à comprendre la raison d’un blocage ou d’une pathologie.

En modifiant notre fréquence, nous pouvons nous relier à la fréquence vibratoire des minéraux et ressentir quelles pierres sont bonnes pour la santé, pour la mémoire, pour le sommeil.

Pour affiner leur perception, les radiesthésistes s’équipent d’un pendule, d’une antenne de Lecher ou de baguettes de sourcier pour entrer en contact avec la fréquence vibratoire de l’eau. Ils retrouvent des sources souterraines avec une précision au mètre près.

Des médiums se connectent à une fréquence qui permet d’entrer en contact avec les défunts. À une autre fréquence, nous capterons l’énergie des maisons, des anges, ou des fleurs.

En état de transe

Si des channels et certains chamans ont besoin de développer un état de transe pour modifier leur état de conscience et accéder à ces fréquences, d’autres captent naturellement des informations angéliques sous forme de signes légers intégrés dans leur quotidien. Il n’est pas nécessaire à chacun d’être en transe pour canaliser des informations. La transe permet simplement d’accéder à des fréquences plus fines et difficilement accessibles dans un état non altéré.

Pour chacun, la transmission de ces canalisations peut se faire sous forme d’enseignement spontané, d’écriture automatique, d’intuition, d’images, mais aussi, comme ce fut le cas de plusieurs artistes, sous forme d’œuvres musicales ou picturales.

Mozart, Léonard de Vinci ou Michel Ange auraient-ils pu créer leurs œuvres s’ils n’avaient été connectés à une source d’inspiration qui dépassait leur personnalité ou leur être ordinaire ?

Témoignages

Depuis l’écriture de mon dernier livre, « Réveillez le chaman qui est en vous », j’ai été surpris du nombre de témoignages reçus d’hommes et de femmes qui ont pris conscience qu’ils avaient une forte intuition, souvent proche de la médiumnité. Curieusement, dans la majorité des cas, ils ne l’utilisaient pas, avaient parfois peur de la reconnaître, plus préoccupés par ce qu’en dirait leur entourage que par la source précieuse à laquelle pouvait les mener leur intuition.

Régler sa fréquence

Pour percevoir ces informations subtiles, il est nécessaire de s’entraîner, de faire silence, aussi bien dans sa tête que dans son cœur. Il est nécessaire d’apaiser ses doutes et de respirer profondément, d’ouvrir son cœur à son environnement. La médiumnité est un phénomène naturel. La plupart des animaux, rappelons-le, communiquent par télépathie.

Pour nous autres, êtres humains, nous vivons entre le ciel et la terre et notre nature nous permet d’incarner pleinement cette dimension.

La méditation, le calme mental nous aident à affiner notre intuition. Les marches silencieuses en forêt, les arts martiaux nous aident à affiner notre relation avec notre corps, à être plus réceptifs, plus sensibles.

Lorsque nous nous faisons confiance, lorsque nous marchons dans notre existence d’un pas léger, les informations intuitives dont nous avons besoin se révèlent à notre conscience. Nous pouvons alors capter et percevoir ce qui est juste pour nous, l’issue d’une situation qui nous semble bloquée, les causes d’un échec. Il ne nous reste qu’à les écouter.

Devenant plus sensibles, nous pouvons alors mieux percevoir notre environnement et entretenir avec lui une relation sereine, paisible et créative.

On comprend par la logique et on apprend par l’intuition, disait Churchill. Et vous, écoutez-vous votre intuition ?

Recevez mes conseils exclusifs en vidéo

Profitez de ...

Merci pour votre inscription !

Share This