Bas les masques !

Collectif sous la direction d’Arnaud Riou

« Cinquante-quatre ! Nous aurons passé cinquante-quatre jours en confinement, chez nous, dans notre ermitage ou dans notre prison, ahuris, révoltés, inquiets ou reposés par cette pause imposée. Nous avons hiberné au milieu du printemps dans la maison de bois, de paille ou de brique, que nous avions construit avant la tempête. Une période qui s’inscrira dans l’histoire, et dans notre histoire personnelle, tant elle aura bouleversé nos comportements.

Pendant ce printemps critique, nous avons tout réinventé, nos déplacements, notre métier. Nous avons découvert les gestes barrières, la distanciation sociale. Nous avons fait l’école à la maison, avons imprimé des attestations pour sortir, et rempli les placards de papier hygiénique. Dans quel but ? Nous avons regardé les chaînes de télé, ou les informations alternatives en boucle, ou nous avons coupés les écrans, pour respirer et nous réjouir. Nous étions près de cinq milliards à être confinés. Pendant ce temps, la nature retrouvait ses droits. Que vit la terre, sans l’homme ? Nous avons été émerveillés de revoir des cerfs traverser Fontainebleau et des dauphins s’approcher des plages. Nous avons tenté d’établir des liens entre la santé, l’argent, la liberté, de comprendre l’origine de cette crise. Nous avons décortiqué l’étymologie du mot complot. Nous nous sommes interrogés sur l’utilité du confinement, sur la nature de la chloroquine, nous avons vu adopter les lois liberticides, la recrudescence des dénonciations, des violences conjugales, mais aussi les initiatives solidaires et créatives. Nous avons applaudi à 20h00, nourri des blogs et des pages YouTube. Nous avons appris que nous étions en guerre. Nous avons cherché les masques, les responsables, les héros ou les menteurs.

Pour qu’il ait servi à quelque chose, nous devrons répondre : Qu’aurons-nous compris de ce confinement ? Qu’aurons-nous appris sur nous, notre capacité à rester isolé, à faire preuve de discernement et de calme dans la gestion des informations. Qu’aurons-nous compris des liens entre la santé, l’argent, nos modes de vie ? Qu’aurons-nous appris de nos cellules familiales, de notre envie de vivre ensemble, en couple, sur un même palier, dans un même immeuble, dans un même pays, sur une même planète. Que seront devenues nos utopies ? 

Qu’aurons-nous appris, compris, ressenti de notre fonctionnement intérieur lorsque nous sommes enfermés. Aurons-nous établi les liens entre la crise sanitaire et la crise sociale ? Entre l’économie et l’écologie ? entre notre façon de consommer, de nous soigner ? qu’aurons-nous appris de notre capacité à accepter, à nous soumettre, à nous révolter ? Qu’aurons-nous appris de nous et du monde ? et que serons-nous prêts demain à changer pour le voir évoluer. 

Cinquante-quatre jours ! Nous nous sommes demandé si nous allions tenir et nous avons tenu. Puis, nous sommes sortis nos masques en bandoulière, portant fièrement ces quelques centimètres de tissus, les refusant ou les accrochant au rétroviseur de notre voiture. Ces masques que les infirmières ont demandé toute la crise durant et qui jonchent déjà les trottoirs et les caniveaux.

Qui sommes-nous sous nos masques ? Sortons nous la trouille au ventre ou plus enclins encore à rencontrer l’autre ? 

Pour savoir ce que la crise nous avait appris, j’ai posé la question à quatorze auteurs. Fabien Rodhain, Guibert Del Marmol, Pascale D’Erm, Sébastien Henry, Romain Cristofini, Philippe Guillemant, Patrick Viveret, Sandrine Roudaut, Jean-Philippe Magnen, Marion Kaplan, Muriel Siron, Michel Odoul, Sophie Andrieu et Thomas d’Ansembourg. 

Spontanément ils ont écrit avec moi BAS LES MASQUES, ce que la crise nous a appris. Cet ouvrage est disponible en téléchargement dès le 21 juin, jour de l’éclipse, jour du solstice. Il sera en librairie fin septembre. Découvrez-le et partagez-le dès aujourd’hui ! 

Parce que les libraires et les éditeurs ont été très affectés par cette crise, nous avons décidé pour soutenir la librairie indépendante de reverser la totalité de nos droits d’auteur et une partie des ventes du livre à l’ADELC, Association pour le Développement de la Librairie de Création.

Soutenez ce projet pour soutenir une parole vraie, en tombant les masques !
Nous nous sommes demandé si nous allions tenir. Et nous avons tenu. »

Introduction d’Arnaud Riou suivi d’une quinzaine de collaborations.

Collaborent à cet ouvrage

 

  • Marion Kaplan, bionutritionniste, naturopathe, autrice
  • Michel Odoul, consultant en entreprise, praticien et fondateur de l’Institut Français de Shiatsu. Auteur de plusieurs autres ouvrages
  • Fabien Rodhain, auteur
  • Philippe Guillemant, ingénieur, physicien, chercheur au CNRS
  • Guibert Del Marmol, auteur, mentor de dirigeants
  • Sandrine Roudaut, éditrice, utopiste et autrice
  • Patrick Viveret, philosophe, économiste, maître honoraire à la cour des comptes
  • Romain Cristofini, entrepreneur, coach de dirigeant et conférencier
  • Arnaud Riou, enseignant spirituel, auteur et conférencier
  • Thomas d’Ansembourg, auteur
  • Muriel Siron, astrologue et numérologue
  • Jean-Philippe Magnen, thérapeute, accompagnant, ancien porte-parole Europe Ecologie les Verts
  • Sophie Andrieu, fondatrice de Women in Action
  • Sébastien Henry, enseignant méditation et auteur
  • Pascale D’Erm, réalisatrice

Dès le 25 juin, tarif : 4,99 € pour sa version numérique
Sortie de la version papier octobre 2020

Pour soutenir la librairie indépendante, les auteurs reversent la totalité de leurs droits et l’éditeur une partie des bénéfices à l’Adelc (Association pour le Développement de la Librairie de Création).

Recevez mes conseils exclusifs en vidéo

Merci pour votre inscription !

Share This